LESS WALKING AND MORE TIME FOR WOMEN

Une étude récente a révélé que notre projet au Burkina Faso a contribué à réduire considérablement la distance que les villageois doivent parcourir pour accéder au point d’eau le plus proche. En effet, de 2012 à 2015, la distance moyenne est passée de 1 kilomètre à seulement 219 mètres. De plus, le temps d’attente au puits avant la réalisation du projet était d’environ 1 heure; aujourd’hui, l’accès se fait en moins de 7 minutes. Ces améliorations notables ont des répercussions extrêmement positives sur les femmes et les jeunes filles, puisque ce sont elles qui sont responsables d’aller chercher l’eau pour leur famille. La tâche étant plus rapide à accomplir, elles ont ainsi plus de temps à consacrer à des activités productives ou éducatives, ou encore à des loisirs.