Skip to contentSkip to navigation
Afrique

L’histoire de Sita et du regroupement de femmes

L’histoire de Sita et du regroupement de femmes

Cette histoire parle du pouvoir de la collectivité et de la force d’un groupe uni. Il n’est pas seulement question d’une mère touchée par un projet, mais bien de toutes ces femmes qui s’unissent pour changer leur destin et celui de leurs familles.

Un respect mutuel et une aide entre nous…

Sita Konate, membre et secrétaire du groupement de femmes de Diena, cercle de Bla, Mali.

Le projet Ji Ni Beseya à l’intérieur duquel Sita a développé ses capacités d’entrepreneure sociale a été soutenu financièrement et techniquement par One Drop.

Avec nos partenaires actifs sur le terrain (WaterAid Mali, Centre Culturel Kôrè, CARP, AMASBIG, APROFEM, ALPHALOG ainsi que les communes des Cercles de Kati et de Bla), nous croyons en la force combinée de favoriser l’accès à des services d’eau potable, d’assainissement et d’hygiène (EAH), de promouvoir l’adoption de comportements sains, et de soutenir des activités génératrices de revenus et des solutions axées sur le marché. Ces trois éléments composent notre modèle A•B•C pour la durabilitéMC : Accès, changement de comportement (Behaviour change) et Capital.

En plus de soutenir Sita et des dizaines de femmes et de jeunes des milieux ruraux, à développer de meilleures capacités relationnelles et leur autonomie financière, le projet a permis à ces leaders de changement d’accroître leur capacité à assurer l’entretien et éventuellement les réparations des puits dans leur commune, le nettoyage des latrines installées dans leurs ménages, l’achat de savon et d’autres produits d’hygiène, non seulement pour écarter les possibilités d’infection virale, mais aussi pour maintenir ces équipements propres et fonctionnels. Ces actions et l’accès à ces produits sont clés pour assurer la durabilité des interventions et infrastructures du projet.

« Je suis allée à l’école jusqu’à la 5e année, mais quand je me suis mariée, j’ai été contrainte de quitter l’école. Par la suite, j’ai eu l’occasion de participer à certains programmes d’alphabétisation et j’ai été recrutée comme enseignante en alphabétisation pour d’autres femmes de la communauté. Avec mon mari et ma famille, nous pratiquons l’agriculture pour nous nourrir. Si nous avons besoin d’argent, nous devons vendre une partie de notre récolte. Mais nous ne pouvons pas vendre beaucoup.

J’ai décidé de rejoindre le groupement des femmes, car l’unité fait la force. Nous pouvons avoir des revenus et construire un partenariat lorsque nous sommes en groupe. Quand j’ai rejoint le groupe, j’ai été choisie comme secrétaire. Je suis fière de ce que nous faisons ici!

Depuis que j’ai rejoint le groupe et que je participe activement aux activités, j’ai eu des informations et des formations sur les questions sociales, l’entraide et les activités économiques. Cela m’a beaucoup aidée. Dans le groupe, chaque membre paie ses contributions, et grâce à ces cotisations, nous faisons des petits prêts internes entre nous. Ces prêts nous permettent de résoudre certains de nos problèmes ou besoins, et chaque personne rembourse ensuite son crédit avec seulement un petit intérêt.

Avant, c’était mon mari qui couvrait la plupart des dépenses de la famille, mais maintenant il y a beaucoup de choses que je peux apporter, et je peux couvrir certaines dépenses même en l’absence de mon mari. Mais il y a toujours un respect mutuel et une aide entre nous. »

Découvrez-en plus sur le projet Ji Ni Beseya
Le projet Ji Ni Beseya
82 000
Population cible
3.5 ans
2016 à 2019
Districts de Kati et de Bla Mali

Continuez votre lecture

Url Copié
Abonnez-vous à notre infolettre!
S'abonner