Skip to contentSkip to navigation
Amériques

L'histoire de Michael et d'une communauté sur la voie de l'autonomisation

Les Autochtones, pourtant le segment le plus jeune et celui connaissant la croissance la plus rapide au Canada, ne bénéficient pas des mêmes avantages que les autres Canadiens.

Dans de nombreuses communautés des Premières Nations, des Métis et des Inuit, la pauvreté alimentaire et l’accès restreint à des options alimentaires saines entraînent des déficiences nutritionnelles. Dans les communautés nordiques comme celle d’Inukjuak, au Nunavik (Québec), le manque d’accès à des aliments sains et abordables et à l'eau potable est un problème grave pour des milliers de personnes.

Aujourd'hui, grâce à l'art social, les membres de la communauté font entendre leur voix.

Mis en oeuvre par la Société Makivik et géré par la communauté, le projet Pirursiivik fait la promotion d’habitudes saines en matière d’eau et de nutrition grâce à une serre et à un programme d’art social. Tupiq A.C.T., une troupe multidisciplinaire d’artistes inuit, a animé des ateliers de cirque pour les jeunes de la communauté. Michael, un jeune homme d’une communauté voisine, l’a croisée alors qu’il suivait sa première session de cours de cuisine à Inukjuak. Il y a appris l’importance d’une alimentation saine, et l’art social lui a donné le moyen de partager cette information.

« Avec le projet Pirursiivik, nous avons fait des spectacles à Inukjuak. Notre message était de manger sainement, de consommer plus de fruits, de légumes et d’aliments traditionnels, d’être en forme et d’avoir un mode de vie sain. » - Michael, un jeune homme d’une communauté voisine

Pour Michael, l’expérience a été enrichissante et a inspiré des changements positifs chez lui-même ainsi que chez certains camarades de classe qui ont assisté aux spectacles.

« J’ai arrêté la malbouffe. [...] Je ne mange plus de sucre, depuis exactement quatre ans. » déclare Michael.

Les activités d’art social basées sur la culture et l’art inuit sont non seulement ludiques et amusantes, mais elles offrent également des occasions d’apprentissage et de discussion sur les aliments traditionnels, la nutrition et l’importance de l’eau potable.

« Le spectacle doit être bon, c’est certain. Il faut faire preuve de créativité pour passer un message dans un cadre de comédie et ainsi avoir un impact sur les jeunes publics. » déclare Michael.

Pirursiivik signifie « un endroit pour grandir » en inuktitut. Afin de permettre aux jeunes Autochtones de gagner en autonomie et d’assurer leur bien-être, nous devons cibler les moteurs de changement positif dans leurs communautés en plus de nous attaquer aux inégalités nuisant à leur développement. Grâce à l’eau et à l’art, nous pouvons créer un avenir meilleur et plus égalitaire.

D'ici 2025, la fondation one drop et ses partenaires auront changé l'histoire de plus de 2,7 millions de personnes dans le monde.
Continuons à changer l'avenir.
Le projet de serre et d’art social Pirursiivik
1 500
Population cible
4 ans
2017 à 2021
Inukjuak, Nunavik, Québec Canada

Continuez votre lecture

Url Copié
Abonnez-vous à notre infolettre!
S'abonner