Skip to contentSkip to navigation
Nouvelles

SABC : quand l'équité et la diversité favorisent un changement positif sur plusieurs plans

SABC : quand l'équité et la diversité favorisent un changement positif sur plusieurs plans

L’approche d’Art social pour le changement de comportementMC (SABC) de la Fondation One Drop crée des programmes d’art social d’inspiration locale qui encouragent le changement de comportement par l’adoption de pratiques saines dans les domaines de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène (EAH).

Raquel Porras Gutiérrez, gestionnaire de projet à la Fondation One Drop, a mené des processus au Guatemala, au Mexique et au Nicaragua. Elle nous raconte comment, après avoir fait l'expérience des particularités de la culture, des capacités et des besoins de chaque communauté, elle est aujourd'hui une championne de l'art social en tant que générateur de changement et d'autonomisation.

Selon votre expérience, comment l'art et la culture sont-ils liés à l'eau, en général, et à l'accès à l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène (EAH), en particulier?

En participant à plusieurs des projets de Lazos de Agua, en travaillant avec les communautés et en apprenant à connaître leur contexte, leur culture et leurs croyances, j'ai vu le rapport que les gens entretiennent avec l'eau dans leurs différentes expressions artistiques. Ils la représentent comme une divinité, une importante source de pouvoir ou un être extraordinaire et mythique.

Je vois la relation entre l'art et l'accès à l'EAH à travers la mise en œuvre de projets dans le cadre d'un modèle systémique qui inclut une composante de changement de comportement, comme nous le faisons à la Fondation One Drop.

En intégrant les composantes du modèle – l'accès, le changement de comportement et le capital – et en facilitant un environnement propice à la mise en place des processus d'Art social pour le changement de comportement (SABC), on crée les conditions pour que les communautés deviennent autonomes. Des espaces de réflexion sont générés et les personnes sont mobilisées pour pratiquer des comportements sains en matière d'EAH et proposer des solutions à leurs problèmes.

Pour Alice Paule Onadja, experte en genre et communication pour le projet Saniya So+ au Burkina Faso, l’expérience avec les agents de santé de la commune de Banfora a permis de comprendre les grands changements qui peuvent être opérés grâce à l’art.

Vous souvenez-vous avoir vu ou vécu un moment, une situation dans lesquels l’art a été un vecteur de changement?

L’histoire se passe dans la commune de Banfora, dans la région sud-ouest du Burkina Faso. Saniya So+, qui veut dire « Maison de la propreté » en dioula (principale langue parlée dans cette localité), traduisant toute l’importance de l’hygiène nécessaire à une bonne santé. Une équipe pluridisciplinaire composée d’un ingénieur sanitaire, d’un coordonnateur SABC et d’une sociologue, en l’occurrence moi, a utilisé l’art comme moyen d’éducation et de sensibilisation et surtout comme vecteur de changement pour stimuler les bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement des agents de santé en milieu de soins.

L’équipe-choc (c’est le nom qui nous a été attribué) était consciente que la propreté dans un établissement de santé constitue le socle des pratiques pour prévenir les infections et réduire la transmission manuportée de virus et de bactéries. Elle était aussi consciente du rôle des mains des soignants dans la transmission des germes pathogènes. Notre leitmotiv a été de développer l’accès à l’EAH en milieu de soins à travers une aventure fabuleuse : rendre disponible l’eau potable dans les salles de soins, rendre disponibles des dispositifs de lavage de mains et des latrines fonctionnelles pour offrir des soins de qualité et pour réduire les risques d’infections. Mais la bataille n’était pas encore gagnée! Nous avons alors pensé nous approcher de la victoire en utilisant l’art comme terrain de dialogues, comme facilitateur d’implication et surtout comme vecteur d’expérimentation collective et de développement personnel qui stimule l’estime de soi. Des agents de santé ont été formés à travers des ateliers co-créatifs d’Art social pour le changement de comportement; un climat de confiance associé à une prise de conscience de leur potentiel révélé a permis à des agents de santé d’être des influenceurs dans leur centre de santé et au sein de leur communauté. En effet, des chansons et des émissions radiophoniques ont été produites; des peintures murales ont été réalisées et des pièces de théâtre ont été jouées par des agents de santé. Nous avons compris la force de l’art : agents de santé hier et artistes vecteurs de changement aujourd’hui.

Pour Priya John, directrice nationale de la Fondation One Drop en Inde, l'art a le pouvoir d'ouvrir les yeux et les cœurs, poussant les gens à réfléchir et à agir. Elle pense que ce sont les gens – dans toute leur diversité et leur complexité – qui déclenchent chaque processus dans le secteur EAH, et que les stratégies doivent donc viser à toucher les émotions. Priya nous explique pourquoi l'art est le véhicule idéal.

Comment pensez-vous que le secteur EAH peut bénéficier de la mise en œuvre d'approches d’art et de changement de comportement?

Je pense que le secteur EAH à travers le monde peut bénéficier énormément du fait de placer les gens au cœur de la solution. Comme les gens font partie intégrante du système EAH, pour que le système fonctionne, ce sont eux qui doivent commencer à faire tourner la grande roue. Et je ne parle pas seulement des communautés qui manquent d'infrastructures et d'équipements de base, mais aussi des personnes qui dirigent les organismes gouvernementaux, les marchés, les administrations publiques, les ministères, etc. Pour que la roue commence à tourner, il faut que les gens soient mobilisés, inspirés et motivés pour y mettre les efforts.

Les arts imprégnés de méthodes de changement social et comportemental sont efficaces pour guider les gens vers le changement, puis les inciter à diriger et à s'approprier ce changement. L'approche de l'Art social pour le changement de comportement (SABC) de la Fondation One Drop est l'une de ces approches qui permettent d'inspirer, d'activer et de soutenir le changement. Les théories des systèmes sociaux et du comportement humain sont combinées à la beauté, à l'imagination et à l'énergie des arts pour galvaniser l'esprit rationnel et faire vibrer les cordes sensibles, tout en favorisant un changement durable. C'est un besoin criant dans le secteur EAH. 

Familiarisez-vous avec les bases de l’approche d’Art social pour le changement de comportement de la Fondation One Drop grâce à au cours en ligne, et découvrez comment l’art peut changer des vies.

Découvrez le cours gratuit
Url Copié
Abonnez-vous à notre infolettre!
S'abonner