Skip to contentSkip to navigation
Nouvelles

Eau, santé, art et émotions: la transformation des centres de soins au Burkina Faso

Eau, santé, art et émotions: la transformation des centres de soins au Burkina Faso

Si tu veux aller vite, marche seul. Si tu veux aller loin, marchons ensemble.

– Proverbe africain

Nous sommes au Burkina Faso, région des Cascades, dans le quotidien bien chargé du personnel des centres de santé du district de Banfora.

Rappelons que des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène (EAH) adéquats sont essentiels pour la prestation de soins de santé. Pourtant, un établissement de santé sur quatre dans le monde ne dispose pas de services d'eau de base, affectant 1,8 milliard de personnes.1

Il ne s’agit pas seulement d’un enjeu d’installations. Même lorsqu'un établissement de santé a accès aux fournitures et aux infrastructures et que le personnel est conscient des comportements à adopter en matière d'hygiène des mains, 61 % des agents de santé ne les pratiquent pas.2

C’est pourquoi en 2020, la Fondation One Drop et l’Espace Culturel Gambidi, partenaires d’art social depuis 10 ans, s’engagent dans le projet Saniya So+. Leur objectif commun est de veiller à ce que les investissements en infrastructure s’accompagnent d’activités d’Art social pour le changement de comportementMC (SABC) afin de permettre un changement durable dans 17 centres de santé à Banfora.

Deux ans plus tard, ce court projet se termine avec succès, et nous remémorons cette relation entre l’eau, l’art et les émotions qu’ils déclenchent, contribuant ici au bien-être des 160 000 personnes vivant dans le district.

Découvrez les acteurs et les innovations d’art social derrière cette expérience transformatrice.

Slameurs pour la santé

Dans le cadre du projet, douze travailleurs de la santé, avec le soutien de cinq artistes sociaux, ont fait vibrer le cœur de leurs pairs et de leurs patients à travers une poésie déclamée, le slam.

Le Dr Ouedraogo, lui-même artiste-slameur, a mis la main à la pâte pour faire découvrir aux autres la puissance de cet art avec des créations sur le thème du lavage des mains à l’eau et au savon et de l’utilisation et l’entretien adéquats des installations sanitaires.

La production de deux chansons de slams (dont le morceau Je reviens de loin), orchestrées par le groupe d’artistes sociaux Corona kaa ta et diffusées par la Radio Munyu Banfora, a couronné l’engagement des cocréateurs. Apprenez-en davantage sur les coulisses de cette activité grâce à un balado animé par une participante clé du projet.

Slameurs pour la santé

Dans l'oeil de l'usager mystère

Souvent, il est difficile de savoir si un agent de santé respecte le protocole relatif au lavage des mains. En réponse à ce défi, des artistes locaux ont joué le rôle d’usagers mystères3 et se sont infiltrés dans les centres de santé en tant que patients.

Les artistes ont observé les agents de santé dans les contraintes réelles de leur contexte, puis les comportements remarqués ont servi de déclencheurs de discussion avec les membres du personnel, qui n’ont pas manqué de se reconnaître. Tout le monde a bien rigolé et, ensemble, trouvé des solutions adaptées à la situation.

Les 54 interventions menées dans les centres de santé ont abouti à un engagement collectif de la part de 40 agents de santé à faire mieux pour assurer la qualité des soins à Banfora. Sous forme de balado, un acteur clé du projet nous fait part de l'expérience vécue et des avantages de l'approche de l'usager mystère.

Dans l'œil de l'usager mystère

Une image vaut mille maux

Dans un établissement de santé, chaque personne a un rôle important à jouer pour maintenir l’environnement sain. Afin de rappeler ce fait au personnel, le projet a utilisé la photo artistique comme processus créatif pour mettre en valeur des agents de santé pratiquant les comportements sains dans un contexte réel.

Au total, environ 200 portraits photo ont été réalisés et exposés dans les 17 centres de santé de Banfora. Des membres des équipes de soins ont démontré, face à la caméra, comment ils arrivent ensemble à relever les défis sanitaires.

Une participante chargée de l’entretien des surfaces, Mariam, s’exprime :

« Je souhaite que les usagers qui fréquentent ce centre s’inspirent des photos, car elles sont très parlantes. […] Si la communauté est suffisamment sensibilisée, elle pourrait faire l’effort de salir moins, cela améliorera la qualité des soins dans notre CSPS ».

Une fois encore, l’art social a agi comme catalyseur d’engagement communautaire pour l’amélioration de la santé et du bien-être de la population, en complémentarité avec les travaux d’infrastructure et le développement de l’entrepreneuriat local.

À Banfora, les nouvelles installations dans les aires de maternité, incluant 16 blocs de latrines, 45 lavabos et 10 aires de lavage et de séchage, seront maintenues par les 136 agents de santé qui ont été formés au cours du projet.

La mise sur pied d’associations d’entrepreneurs, dont la majorité est composée de femmes, a renforcé la chaîne de valeur de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement dans les établissements de santé grâce à la production de savons et de kits d’hygiène menstruelle.

Ensemble, ces activités ont permis la mise en place de services EAH inclusifs, équitables et durables au bénéfice de plus de 160 000 personnes. Elles laissent derrière elles un réseau de collaboration tissé serré entre les acteurs clés, qui poursuivent leur mission pour la santé de la commune de Banfora.

La Fondation One Drop remercie l’Espace Culturel Gambidi, la Fondation Conrad N. Hilton et les partenaires locaux ayant contribué au succès du projet. Au cours des prochaines années, One Drop et ses partenaires continueront leur travail au Burkina Faso avec de nouvelles initiatives alliant l’eau et l’art pour générer un impact à long terme sur la santé et le bien-être de milliers de personnes.

1. WHO, Global progress report on WASH in health care facilities: Fundamentals first
2. WHO, Health care without avoidable infections: The critical role of infection prevention and control
3. This exercise in invisible theatre was inspired by the mystery shoppers used by retailers to improve customer service.

En apprendre davantage sur ce projet

Url Copié
Abonnez-vous à notre infolettre!
S'abonner